Le GrowthHacking en action

cascade inspirante

Le GrowthHacking en action

Le GrowthHacking en action épisode 1

 

Plutôt que de donner et développer de longues théories sur le GrowthHacking qui sont toutes trés intéressantes, j’ai choisi de vous présenter aujourd’hui deux histoires publiées récemment que j’ai trouvé inspirantes.

 

Le développement de Bricool

 

Tout d’abord l’histoire racontée par Candice Gasperini cofondatrice de Bricool sur FrenchWeb, Comment en construisant un faux concurrent attirer de la croissance. Tel que raconté, il s’agit pour accélérer la croissance du service de créer de toutes pièces un faux concurrent, et de faire comme si ce dernier existait vraiment. Pour qu’on parle de ce concurrent, il a habilement été présenté comme attirant mais un peu polémique, son nom : Monbeaubricoleur.com !? Evidemment nommé comme ça, c’est un peu racoleur et susceptible de heurter.

 

Et voici ce que ça donne sur Twitter :

 

De la même manière, la promotion a été faite sur Facebook en créant un faux profil et en publiant sur de nombreux groupes.

 

Il y eut donc polémique, et commentaires, buzz et inscriptions sur le site de mon beau bricoleur. Encore fallait il amener le bruit créé sur cette opération vers Bricool, et amener les clients potentiels de mon beau bricoleur

 

Au bout du compte, il s’agit avant tout d’une opération de communication astucieuse, et ça on aime! Il s’agit également d’une opération assez lourde à mettre en oeuvre et qui flirte parfois avec les limites : création de faux profil Facebook, promesses non tenues, bricolage en mode racolage …

 

A t elle été rentable ? Seuls les auteurs le savent, mais entre les leads récupérés et toutes les publications presse dont le dernier avatar est ce billet, il y a là de quoi alimenter le moteur de la croissance pour un décollage.

 

Bonne chance à eux !

 

 

Le hacking de Linkedin

 

Deuxième histoire, celle racontée par Jack Smith sur The Hustle, The LinkedIn Hack That Made Me $120,000. Là ce n’est pas du GrowthHacking proprement dit puisque l’objectif n’est pas la croissance. Il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’un moyen astucieux d’utiliser les outils à disposition de tout un chacun et qui est transposable. Bref, c’est tout à fait dans l’esprit et ça vaut le coup 😉

 

C’était à l’été 2011, l’auteur s’occupait de sa start up, Vungle, et lut un article de TechCrunch qui parlait d’un incubateur de San Francisco qui offrait 120.000 $ aux start up qu’il intégrait, une place restait vacante. En soi c’est motivant, il en parle donc à son associé et ils constatent que l’incubateur à juste twitté qu’il avait déjà reçu de nombreuses demandes.

 

160 AngelPad applications in the past 8 hours …. keep ’em coming – application closes when I get up (5 am pst) http://bit.ly/ocDpij

 

Bref la question en suspens est comment arriver devant les autres chez AngelPad le lendemain matin  !

La solution recherchée a été dans Linkedin. Il faut dire que les réseaux sociaux sont souvent un terrain d’expression de la créativité du hacker. Avec les options de ciblage des publicités, il mit en place une publicité dirigée vers son objectif de telle sorte que si vous étiez un ami de Thomas Korte vous voyiez cette publicité.

 

 

Si vous cliquiez sur cette publicité, vous arriviez sur une landing page spécialement dédiée à cette opération avec une vidéo incluse.

 

Douze heures après la mise en place, il reçut le mail suivant :

 

Une semaine plus tard la place de Vungle au sein de AngelPad était assurée !

 

Mais le meilleur est pour la fin, comme il s’agissait de publicité au CPM, le coût total de l’opération a été de 0,01 $ !! illustration d’une astuce pas chère et qui peut rapporter gros 😉

 

Et là tout ce qu’on peut dire c’est bien joué !

 

A bientôt pour de nouvelles histoires de GrowthHacking, et n’oubliez pas de partager et  vous inscrire à la newsletter. 

Laurent Gattegno

laurentgattegno@gmail.com

Aucun commentaire

Publier un commentaire

Commentaire
Nom
Email
Site web